Eglises Austrasiennes

Par cette ordonnance princière, le Prince Bernard décide de diriger lui-même les Eglises Austrasiennes (donc sur le territoire austrasien).

Il est donc, par son autorité, chef de toutes les églises austrasiennes. Il faut entendre par là, qu'aucune religion ne peut imposer sur le territoire austrasien un ministre du culte, quelque soit le culte, sans l'autorisation du Prince Souverain.

Il est spécifié, en outre, que chaque citoyen est totalement libre de pratiquer et d'exercer ou de répandre sa fois sous seins privé. Toutes manifestations religieuses sur la place publique devraient être célébrées par un ministre du culte que le Prince Souverain aura désigné. Le Prince Souverain ne pouvant s'opposer à l'exercice même de la foi religieuse, il entend vouloir en désigner les représentants.

Le Grand Conseil se réservant le droit de considérer comme sectaire et donc interdite toute forme de religion incitant à la haine, à l'homophobie, à la discrimination ou refusant l'égalité entre les hommes, indépendamment de leur sexe, mode de vie, croyance,...

Enfin, le Grand Conseil reconnaît au Prince Souverain le titre de Gouverneur général des Eglises et lui reconnaît le droit de remettre les titres et honneurs aux personnes jugées dignes par celui-ci.


Aucun commentaire: